Vaccins contre le SRAS-CoV-2 : devriez-vous vous faire vacciner chaque année ? 2ème et dernière partie

Données sur les essais de vaccins dans le cadre de la COVID-19 : cinq principaux vaccins

La publication des données sur les essais de vaccins contre la COVID-19 n’est pas aussi transparente qu’elle devrait l’être. Les grands médias nous disent que les vaccins sont sûrs, mais on ne nous montre pas les données. Le vaccin Pfizer-BioNTech est déclaré efficace et sûr à 90 %, mais aucune donnée n’a été présentée pour le démontrer. La lecture des principaux médias vous suggère un faux sentiment de sécurité : les vaccins ne présentent que de légers effets indésirables ou sont déclarés comme étant sûrs. Allez voir les revues médicales où les essais sont plus complets et lisez les résumés. Vous obtenez le même son de cloche : pas d’effets indésirables graves signalés. Mais lisez les articles eux-mêmes et regardez les données présentées : des effets indésirables graves sont toujours signalés. Certains effets sont semblables aux définitions des effets indésirables modérés et graves de la Food and Drug Administration des États-Unis1) : vous dépendez des analgésiques et vous ne pouvez pas fonctionner normalement dans votre vie quotidienne. Ainsi, lorsque vous lisez «effet modéré », celui affecte toujours votre vie quotidienne au point où vous ayez besoin d’analgésiques pour fonctionner.

Le tableau ci-dessous présente certaines des données publiées pour cinq essais de vaccins majeurs. Toutes les données n’ont pas été publiées, par exemple au sujet des essais sur des animaux. Les résultats des essais sur des humains sont souvent dissimulés derrière des accords de non-divulgation. Ne devrions-nous pas remettre en question la fiabilité des données qui parviennent au grand public ?
Données sur les effets secondaires des essais de vaccin contre le SRAS-CoV-2 (octobre 2020) https://www.contagionlive.com))

Entreprise
(nation où les essais ont lieu)
Type de vaccinEffets secondaires signalés 2)Source
Moderna (USA)ARNm1ère étude sur l’humain : tous ont signalé des effets secondaires
20 % ont signalé des effets secondaires graves
https://www.nejm.org/%20doi/full/10.1056/NEJMoa2022483?%20query=featured_home
CanSino
(Chine)
ADN ou
ARN
1ère étude sur l’humain: effets secondaires pour 83 % des participants (le plus souvent douleurs à l’endroit de l’injection). Réactions de grade 3 signalées pour 10 à 17 participants (sur 195).https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2820%2931208-3/fu
Oxford/
AstraZeneca
(Royaume Uni, USA, Brésil)
ADNUn participant a subi un effet secondaire grave : la myélite transverse (inflammation de la moelle épinière). L’étude fut interrompue.https://www.theguardian.com/world/2020/sep/09/oxford-university-astrazeneca-covid
  Selon l’article du Lancet, il y a eu un petit nombre d’effets secondaires graves et un grand nombre d’effets secondaires légers. On a enregistré un nombre significatif d’effets secondaires modérés.https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31604-4/fullte
Pfizer, BioNTech
(Allemagne)
ARNDe fortes réactions suffisamment graves pour annuler le deuxième vaccin ! Effets secondaires légers et modérés fréquents, et effets secondaires graves également signalés.
45 participants seulement.
https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.06.30.20142570v1.full.pdf
Novavax (Royaume Uni). Collaborateur : CEPIADN (non pas ARN)Effets secondaires légers, modérés et graves documentés. Sévères : fatigue, douleur autour de l’endroit de vaccination. « Les événements systémiques graves les plus courants étaient les douleurs articulaires et la fatigue. » (The New England Journal of Medicine).https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2026920
ModernaARNmEssai pour des patients plus âgés (56 à 70 et > 71, 40 participants). Effets secondaires graves documentés (2ème dose) : fatigue et fièvre (1 participant respectivement). 10 effets secondaires modérés. 1 participant a abandonné l’essai après le premier vaccin après développement d’une forme de paronychie (infection tissulaire).https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2028436


Problèmes non résolus

Pour développer un vaccin, il est essentiel de savoir ce que l’on essaye d’éliminer du corps. On peut comprendre parfaitement les virus une fois qu’ils sont purifiés, ceci en éliminant tous les autres oligo-éléments tels que l’ADN humain ou animal. Le virus de la COVID-19 ne semble pas avoir été purifié – seules des parties du virus ont été isolées par des scientifiques chinois, prises sur seulement six individus. Cela signifie que les tests de dépistage de la COVID-19 ne fonctionnent pas bien puisque les tests PCR actuels détectent tout ARN ressemblant à un coronavirus (qui fait partie des refroidissements) et qui est très susceptible de donner des résultats faux positifs. En Allemagne, le Robert-Koch-Institut a constaté un taux d’échec de 2,2 à 7,6 % dans les tests PCR Corona (avril 2020),3) Un faux positif signifie que dans un test, le résultat était positif même si la personne testée était négative. Le test n’est pas exact. Si sur 100 personnes testées, 10 semblent être des résultats positifs, deux d’entre eux sont en fait faussement positifs. C’est-à-dire que huit de ces dix personnes ont le coronavirus et que les deux autres ne l’ont pas, même si le test le dit. Imaginez que ces deux personnes-là doivent subir les mêmes traitements pour le coronavirus, alors qu’elles ne sont pas contaminées. De même, un résultat faux négatif pourrait faire en sorte que les personnes ayant le coronavirus ne soient pas détectées, ce qui signifie qu’elles pourraient avoir besoin d’un traitement, mais qu’elles ne l’obtiendraient pas. Ce taux d’erreur extrapolé au niveau de la population signifie que les tests PCR sont inefficaces. En effet, il est rapporté que le taux des faux positifs pourrait varier de 43 à 63 % des tests menés, parce que le test PCR reconnaît simplement des fragments d’ARN de coronavirus, sans préciser la force de la charge virale, ni s’il s’agit du nouveau coronavirus ou d’un ancien. Plus la charge détectée est faible, plus le faux positif est élevé, car une charge faible implique seulement que vous avez déjà eu un coronavirus (ou refroidissement).4) Compte tenu de ce nombre énorme de faux positifs, devrions-nous vraiment prendre au sérieux un résultat de test, s’il n’y a aucun symptôme du tout ? Tant que le virus n’est pas purifié, les tests sont comme un jeu de lotterie.

Vous êtes probablement déjà immunisé
On estime qu’entre 30 % et 60 % de la population ont une certaine immunité des cellules T contre les coronavirus.5) 6) C’est-à-dire, ceux qui ont eu de simples refroidissements – la plupart d’entre nous ! – auront une certaine immunité contre les coronavirus en général (les cellules T), même pour la COVID-19. C’est probablement pourquoi tant de jeunes sont asymptomatiques. Il n’y a aucune raison de se faire vacciner avec cette immunité naturelle ! Les taux de survie de ceux qui ont contracté la COVID-19 (comme indiqué dans la première partie) établis par l’autorité sanitaire américaine CDC, le confirment. On constate également que de nombreux patients ayant reçu un diagnostic de COVID-19 développent des cellules T qui attaquent le virus.7) Cela signifie que nous ne serons pas très malades, ou même pas du tout. La population restante, nous supposons, est la plus âgée (89 % des décès de plus de 65 ans) ou très immunodéprimée (95 % des décès étant ceux avec comorbidités).8) Les cellules T ont tendance à perdre leur puissance lorsque nous atteignons l’âge de 65 ans. La grande majorité de ceux qui meurent sont les personnes âgées qui ont une comorbidité sévère. C’est-à-dire qu’ils ont déjà une maladie grave comme un cancer avancé ou une maladie chronique à long terme actuellement hors de contrôle. Ou bien ils ont un problème pulmonaire ou cardiaque. Dans ces cas, bon nombre d’entre eux mourraient de toute façon, indépendamment du fait qu’ils soient testés positifs ou non au test de dépistage de la COVID-19. Nous pouvons améliorer notre capacité à générer des cellules T fonctionnelles avec de la vitamine D.9) Compte tenu de cette immunité, l’intérêt et le besoin de vaccins diminuent fortement.

Devrions nous faire confiance aux fabriquants de vaccins ?
Concentrons-nous sur AstraZeneca, qui fabrique le vaccin contre la grippe sous forme de vaporisateur nasal et qui développe l’un des principaux vaccins COVID-19.

AstraZeneca a eu littéralement des milliers de procès déposés contre elle. Seulement contre le médicament Seroquel, qui a provoqué prise de poids, hyperglycémie, pancréatite et diabète comme effets secondaires, il y a eu 8 787 poursuites intentées en 2008.10).

En 2013, l’UE a fait pression sur AstraZeneca pour qu’elle dise la vérité au sujet de ses essais cliniques d’un médicament anticoagulant appelé Brilinta lorsqu’elle a découvert qu’un certain nombre de crises cardiaques n’avaient pas été signalées par l’entreprise11).

En août 2016, on a signalé qu’AstraZeneca faisait l’objet de poursuites pour avoir retenu des renseignements sur le risque que son médicament Nexium ait un effet nocif sur les reins12).
D’autres poursuites contre la société pour son médicament Nexium ont été ouvertes en 201713) et en 201814) pour cause d’insuffisance rénale et de maladie rénale chronique. Le médicament a également été identifié pour augmenter le risque de cancer de l’estomac15).

Pourtant, en 2020, le gouvernement britannique a commandé des millions de vaccins dont les essais n’ont pas pu encore été conclus et qui n’ont pas été homologués. Ceci sans que les fabricants ne soient poursuivi en cas de dommages ! Voulez-vous vraiment prendre ce risque ?

Le gouvernement britannique fait-il confiance aux produits de l’industrie pharmaceutique en matière de vaccins ? S’il leur faisait confiance, pourquoi aurait-il donc prévu un système de dédommagement des lésions causées par le vaccin ?16) Le gouvernement prend pour acquis que certains enfants seront gravement touchés par les vaccins administrés pendant toute leur vie ; comment cela peut-il être bénéfique pour quiconque ? Le gouvernement des États-Unis maintient toujours un système de déclaration des effets indésirables des vaccins (VAERS)17) et offre une indemnisation aux victimes18). Pourtant, le gouvernement des États-Unis a accordé l’immunité à l’industrie pharmaceutique – celle-ci ne peut être poursuivie pour les dommages encourus19) par la vaccination, même si le gouvernement dispose de statistiques sur les dommages causés par les vaccins et qu’il a versé plus d’un milliard de dollars en conséquence. Comment peuvent-ils ne pas reconnaître que les produits de l’industrie pharmaceutique sont dangereux ?

Comment savoir si le vaccin est complètement inoffensif ? Les revues médicales sont compromises par l’influence des compagnies pharmaceutiques. Nous citons le psychiatre de renom, le Dr David Healy : « Si nous obtenions nos renseignements sur les médicaments du New York Times au lieu des journaux médicaux, nous serions tous beaucoup plus en sécurité… les rédacteurs et les auteurs impliqués dans la fraude [médicale] dans les revues ont toujours leur emploi et les articles ne sont même pas rétractés. »20)

Des recherches récentes montrent que tous les vaccins testés contiennent des nanoparticules toxiques. Le vaccin Pfizer BioNTech BNT162b2 est censé être efficace à 90 % contre la COVID-1921) , mais les seules données que nous pouvons avoir proviennent d’un communiqué de presse de l’entreprise, et non d’un journal médical. Ce vaccin à ARNm est un vaccin à nanogènes. Selon Medscape, « BNT162b2 contient des nanoparticules lipidiques avec de l’ARNm modifié encodant la protéine spike (spicule) du SRAS-CoV-2. Après l’administration intramusculaire, la protéine est produite intracellulairement, ce qui entraîne une réponse immunitaire. »22)

L’Institut fédéral allemand pour l’évaluation des risques (BfR) indique sur sa page Web intitulée « Health assessment of nanomaterials » : « En principe, ces nouvelles propriétés peuvent également avoir des effets néfastes sur la santé humaine si des particules libérées peuvent pénétrer dans l’organisme, où elles peuvent être finement réparties et s’accumuler dans différents organes. »23)

Ces particules passent facilement dans les cellules des receveurs, en raison de leur taille – elles sont trop petites pour être bloquées par les barrières naturelles de la cellule – et peuvent ainsi passer dans les organes, dans le sang et à travers de la barrière hémato-encéphalique. Ils ne sont pas naturels pour le corps et sont donc toxiques24).

Si la 5G est activée globalement (voir le site internet de la WFNS pour beaucoup plus d’informations sur le rayonnement micro-ondes), quel impact cela aura-t-il sur ceux qui ont des nanoparticules dans leur corps ? Puisque le métal attire le rayonnement micro-ondes, est-il possible que cela amplifie les effets nocifs du rayonnement et des nanoparticules ? Notre hypothèse est que recevoir des vaccins contenant des nanoparticules métalliques affaiblira le système immunitaire et renforcera les effets nuisibles du rayonnement micro-ondes sur le corps.
Il y a un seuil en dessous duquel les problèmes de santé ne sont pas apparents, mais une fois ce seuil franchi, alors les signes extérieurs sont visibles pour tous. Et en fin de compte, des souffrances ou des maladies chroniques en seront le résultat.

Ce qui n’a pas été rendu public, c’est le fait que les vaccins contre le coronavirus peuvent produire deux anticorps, l’un qui lutte contre le virus et l’autre qui amplifie vraiment l’effet du virus, si vous le contractez. Ces vaccins peuvent conduire à la formation d’anticorps renforçant l’infection, ce qui rend le virus considérablement plus dangereux si vous êtes contaminé après la vaccination.25)

Qui profite réellement de la vaccination

Lorsque vous examinez la liste de tous ceux qui profiteront de cette promotion de la vaccination, vous trouverez au bas de la liste ceux qui recevront le vaccin. Au sommet se trouvent AstraZeneca et les autres entreprises pharmaceutiques, ainsi que des ONG comme l’OMS ou le Bill & Melinda Gates Foundation Trust, qui tirent un revenu de leurs investissements dans l’industrie des vaccins – qui s’enrichiront tous – parce qu’ils peuvent vendre leur médicament et travailler au développement et à la commercialisation du prochain. Les sociétés pharmaceutiques investissent tellement d’argent dans le marketing que cela crée un besoin là où il n’y en a pas.

S’ils viennent frapper à votre porte pour vous vacciner
Vous pourriez être obligé « en vertu de la loi » à vous faire vacciner. Il s’agit non seulement d’une violation des lois sur les droits humains, mais aussi d’une attaque délibérée et préméditée contre l’inviolabilité de votre corps et de ce qui anime votre corps. Il y a des choses que vous pouvez et devez faire dans ces circonstances. Vous devriez demander26) à quiconque veut vous vacciner :

1. À quel point la maladie contre laquelle on vous offre un vaccin est-elle dangereuse ? Est-elle mortelle ou dégénérative ? Quelle est la probabilité que cela vous arrive à vous ou à votre enfant et quelles sont les preuves ?

2. Quelle est l’efficacité du vaccin ?

3. À quel point le vaccin est-il dangereux ? Quelle est la probabilité qu’il vous tue, handicape ou donne la maladie contre laquelle il est censé vous vacciner ?

4. Quels sont les effets secondaires associés au vaccin ?

5. Quels patients ne devraient pas recevoir le vaccin ? Vous ou votre enfant pourriez avoir de l’asthme ou de l’eczéma ou une maladie intestinale inflammatoire, par exemple. Ce sont des contre-indications qui signifient qu’un vaccin présente un risque bien plus élevé de causer des effets indésirables graves à votre enfant ou à vous-même. Le gouvernement affirmera que les contre-indications sont des maladies comme la leucémie, mais tout ce qui affaiblit le système immunitaire est une contre-indication.

6. Garantirez-vous que le vaccin me protégera ou protégera mon enfant ? Sinon, quelle protection offre-t-il ?

7. Garantirez-vous que ce vaccin ne nuira ni à moi ni à mon enfant ? Sinon, quel est le risque ?

8. Assumerez-vous l’entière responsabilité des effets secondaires causés par ce vaccin ?

Mettez toutes les réponses par écrit immédiatement. Demandez ensuite au vaccinateur de signer ce document, d’y inscrire son nom en caractères d’imprimerie et de confirmer que le vaccin est à la fois sûr et efficace et que vous êtes en assez bonne santé pour le recevoir. Notez également l’adresse du lieu et la date de vaccination. Notez impérativement le numéro de lot du vaccin – demandez-le au vaccinateur. C’est vraiment important pour le cas de poursuite du patient contre le médecin pour demander des dommages et intérêts ; sans cette information, cette poursuite aura peu de chance de réussir. Les vaccinateurs n’aimeront pas ce que vous demandez, mais ils ont l’intention de léser votre corps et de gagner de l’argent par ce procédé. Vous avez le droit de vous protéger et de protéger votre enfant.

La Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme27) stipule :

Article 6 – Consentement
1. Toute intervention médicale préventive, diagnostique et thérapeutique ne doit être effectuée qu’avec le consentement préalable, libre et éclairé de la personne concernée, sur la base d’informations adéquates. Le consentement doit, le cas échéant, être exprès et peut être retiré par la personne concernée à tout moment et pour toute raison, sans désavantage ni préjudice.

Vous avez le droit de refuser un vaccin parce qu’il s’agit d’une intervention médicale « préventive ». Certains pays en font un processus difficile parce qu’ils pourraient refuser aux parents non vaccinés d’envoyer leurs enfants à l’école (Brésil) ou refuser aux adultes non vaccinés les paiements des prestations sociales (Australie). Votre employeur sera peut-être encouragé à vous refuser l’accès au travail si vous n’êtes pas vacciné. Mais refusez. Il y a suffisamment de gens qui doivent dire non à un vaccin contre la COVID-19 et en expliquer les raisons à leurs élus. Dans ce cas, la législation du pays n’est peut être pas aussi stricte. Mais comme les médias, qui sont payés par l’industrie pharmaceutique (revenus publicitaires) sont de gros promoteurs de la vaccination, beaucoup de gens vont simplement faire ce qu’on leur dit. Veuillez leur dire à l’avance de lire ce document et de faire leurs propres recherches. Les vaccins sont tout simplement ni sûrs ni efficaces.

Solutions naturelles
Vous n’avez pas besoin d’un vaccin pour améliorer votre immunité au SRAS-CoV-2.
Il est clair que les risques d’effets indésirables des vaccins sur la santé peuvent être très graves, voire mortels. Que pouvez-vous faire pour être en bonne santé et pour stimuler votre système immunitaire?

Le maintien d’une alimentation saine et d’un mode de vie sain est important. Prenez une supplémentation en vitamines C, D et en zinc pour compléter une alimentation de type biologique. Le site Web de The World Foundation for Natural Science28) regorge d’informations sur les solutions naturelles pour stimuler votre système immunitaire et ainsi réduire considérablement votre risque de contracter la COVID-19. La médecine homéopathique fonctionne bien. Une étude portant sur 50 patients au diagnostic de COVID-19 ayant pris des médicaments homéopathiques montre qu’aucun ne fût hospitalisé (alors que le taux d’hospitalisation de la région était de 32 %)29) La médecine traditionnelle chinoise est également une bonne source pour équilibrer votre corps et stimuler votre système immunitaire.30)

Le médicament homéopathique, bryonia (la bryonie), peut être utilisé comme prophylaxie pour renforcer l’immunité contre la COVID-19. Un certain nombre d’études démontrent l’efficacité de la bryonie, y compris une vaste étude menée en Inde de la mi-mai à la mi-juin auprès de 60 000 personnes (choisies au hasard), qui n’a donné aucun résultat positif au test de dépistage du coronavirus par PCR.31)

Le Dr Pratip Banerji, dans sa clinique homéopathique en Inde, recommande la médecine homéopathique Thuja occidentalis 30C, à prendre deux fois par jour pendant une semaine, puis deux fois par semaine pendant trois semaines, comme stimulant immunitaire contre les maladies virales. Il affirme également qu’il est important de ne pas paniquer, car cela engendre la peur et la peur vous rend malade.32), because this creates fear and fear makes you sick. Les fleurs de Bach sont également excellentes pour aider à amoindrir la peur et l’anxiété et elles sont facilement disponibles dans les magasins bio, les drogueries et parapharmacies.33)

Contraindre les gens à se faire vacciner ou même les leurrer à le faire, c’est criminaliser le droit de protéger l’inviolabilité de notre corps et ignorer délibérément et sciemment nos droits humains. Nous sommes chacun responsable de notre propre corps et c’est à nous de décider. Personne n’a le droit, quelle que soit la situation, de léser le corps de quelqu’un d’autre par la force. Vacciner de force ou sous la contrainte est une attaque brutale contre notre véritable existence.

 

Références   [ + ]

1.FDA, Guidance for Industry – Toxicity Grading Scale for Healthy Adult and Adolescent Volunteers Enrolled in Preventive Vaccine Clinical Trials, https://www.fda.gov/media/73679/download – viewed 2020-11-11.
2.The side effects, in line with FDA industry guidance are at grade 3. Grade 4 is life-threatening. Grade 3 effects as listed: use of drugs for pain relief or prevention of daily activity; significant discomfort at rest; swelling and redness > 10cm, causing inability to live normal life. It also includes diarrhoea, nausea, vomiting (all requiring ‘outpatient’ rehydration), headaches, fatigue, myalgia. Severe grade 3 includes other unlisted ailments resulting in the need for medical intervention. https://www.fda.gov/media/73679/download
3.Only in German. https://www.instand-ev.de/System/rv-files/340%20DE%20SARS-CoV-2%20Genom%20April%202020%2020200502j.pdf
4.Arpoorva Mandavilla, NY Times Sept 17 2020, Your Coronavirus Test is Positive. Maybe it Shouldn’t Be. https://www.nytimes.com/2020/08/29/health/coronavirus-testing.html
5.L. Donnelly (June 30 2020), Covid-19 immunity could be twice as high as believed, Swedish study finds, The Telegraph, https://www.telegraph.co.uk/news/2020/06/30/around-third-no-coronavirus-symptoms-may-have-developed-immunity/
6.Grifoni et al., 2020, Cell 181, 1489–1501 June 25, 2020, https://doi.org/10.1016/j.cell.2020.05.015 https://www.cell.com/cell/pdf/S0092-8674(20)30610-3.pdf
7.M. Leslie (May 14 2020), T cells found in COVID-19 patients ‘bode well’ for long-term immunity, Science, https://www.sciencemag.org/news/2020/05/t-cells-found-covid-19-patients-bode-well-long-term-immunity
8.The evidence comes from the UK Office on National Statistics and from the National Health Service. The evidence that it is the over 65s and especially those with co-morbidities, hence the compromised immune system, comes in an open letter to Chief Medical Officers on the UK published in The Guardian newspaper, and signed by many eminent professors who question the blanket response to COVID on the lockdown and state: “The best available evidence indicates lockdown occurred after the infection peak. As such, deaths would not have continued rising without the lockdown and the lockdown could not have mitigated the impact of peak demand on the NHS, as originally intended. Similarly, as lockdown measures have been eased, we do not observe any discernable impact on the downwards trajectory of COVID-19 mortalities.” See: The Guardian (Sept 22 2020), Covid UK: scientists at loggerheads over approach to new restrictions, https://www.theguardian.com/science/2020/sep/22/scientists-disagree-over-targeted-versus-nationwide-measures-to-tackle-covid
9.K. Harmon (March 7 2020), Another reason vitamin D is important: It gets T cells going, Scientific American, https://blogs.scientificamerican.com/observations/another-reason-vitamin-d-is-important-it-gets-t-cells-going/
10.About Lawsuits (Sept 4 2008), Seroquel Litigation: 8,787 Lawsuits Filed against AstraZeneca http://www.aboutlawsuits.com/seroquel-litigation-8787-lawsuits-filed-against-astrazeneca-955/
11.I Jackson (Nov 11 2013), Brilinta Problems Continue for AstraZeneca, as EU Questions Clinical Trials http://www.aboutlawsuits.com/brilinta-problems-continue-eu-questions-55999/
12.I Jackson (Aug 29 2016), Nexium Kidney Damage Lawsuit Alleges AstraZeneca Withheld Risk Information http://www.aboutlawsuits.com/nexium-kidney-damage-lawsuit-risk-withheld-108073/
13. I Jackson (Jan 9 2017), Nexium Renal Failure Lawsuit Alleges AstraZeneca Ignored PPI Side Effects https://www.aboutlawsuits.com/nexium-renal-failure-lawsuit-117768/
14.I Jackson (Feb 9 2018), Failure to Warn About CKD Risk from Nexium Results in Lawsuit Against AstraZeneca https://www.aboutlawsuits.com/nexium-ckd-lawsuit-4-139595/
15. I Jackson (Oct 5 2018), Stomach Cancer Risks with Nexium, Prilosec, Other PPIs Add to Concerns Over Long-Term Use https://www.aboutlawsuits.com/ppi-stomach-cancer-risks-142240/
16.UK.Gov, Vaccine Damage Payment, https://www.gov.uk/vaccine-damage-payment
17. Vaccine Adverse Event Reporting System https://vaers.hhs.gov/index.html
18.National Vaccine Injury Compensation Program, https://www.hrsa.gov/vaccine-compensation/index.html
19.The Supreme Court ruled 6-2 that pharmaceutical companies, those that make vaccines, cannot be sued, that they are immune. ‘Justices Sonia Sotomayor and Ruth Bader Ginsburg dissented, saying the threat of lawsuits provides an incentive for vaccine manufacturers to constantly monitor and improve their products. The decision « leaves a regulatory vacuum in which no one – neither the FDA nor any other federal agency, nor state and federal juries – ensures that vaccine manufacturers adequately take account of scientific and technological advancements, » Sotomayor wrote.’ http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2011/02/22/AR2011022206008.html
20.Professor Healy quoted in: http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2016/06/30/ssri-antidepressants-suicide-risk.aspx
21.James Gallagher (9 Nov 2020), Covid: Who will have the Pfizer vaccine first and when can I get it? https://www.bbc.com/news/explainers-54880084
22.https://deutsch.medscape.com/artikelansicht/4909407
23.https://www.bfr.bund.de/en/health_assessment_of_nanotechnology-30439.html
24.Gatti AM, Montanari S (2016) New Quality-Control Investigations on Vaccines: Micro- and Nanocontamination. Int J Vaccines Vaccin 4(1): 00072. DOI: 10.15406/ijvv.2017.04.00072.
25.Joseph Mercola, How COVID-19 Vaccine Can Destroy Your Immune System (11 Nov 2020)
https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2020/11/11/coronavirus-antibody-dependent-enhancement.aspx
26.These questions are adapted and directly taken from Dr Vernon Coleman’s book, Anyone Who Tells You Vaccines Are Safe and Effective is Lying. See Postscript 1.
27.The United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation (2005), Universal Declaration on Bioethics and Human Rights, http://portal.unesco.org/en/ev.php-URL_ID=31058&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html
28.https://www.naturalscience.org/fr/news/2020/03/coronavirus-comment-eviter-de-tomber-malade/
29.D. Ullman (April 2020), Italian MDs Study Results on Homeopathic Treatment of 50 Covid-19 Patients None of Whom Needed Hospitalization, https://homeopathic.com/italian-mds-study-results-on-homeopathic-treatment-of-50-covid-19-patients-none-of-whom-needed-hospitalization/
30.Ren JL, Zhang AH, Wang XJ. Traditional Chinese medicine for Covid-19-19 treatment. Pharmacological Research. 2020 May;155:104743. DOI: 10.1016/j.phrs.2020.104743 https://europepmc.org/article/med/32145402
31.The World Foundation for Natural Science, Covid-19: Homeopathy for Therapy And Prevention, https://www.naturalscience.org/news/2020/11/covid-19-homeopathy-for-therapy-and-prevention/
32.A Brief Discussion with Dr. Pratip Banerji https://www.presentedbyp.com/pratip-banerji-kolkata/?fbclid=IwAR1gMdwsQt97DPE_28fgJjD4zy-mFpo1jbt7fQvuUL1Ht2q1K7iwCUG-AWE
33.https://www.naturalscience.org/news/2020/03/fear-free-through-the-crisis-these-bach-flowers-accompany-you-effectively-through-the-coronavirus-state-of-emergency/

https://www.naturalscience.org/fr/news/2021/03/vaccins-contre-le-sras-cov-2-devriez-vous-vous-faire-vacciner-chaque-annee-2eme-et-derniere-partie/