La contribution de la cinquième génération de télécommunication 5G à la pandémie de la COVID-19

Presque en même temps que l’introduction mondiale de la 5G, le nouveau coronavirus s’est propagé, amenant à une pandémie globale. Une coïncidence ? Non, tout obéit à la loi naturelle de cause à effet. Par conséquent, il vaut bien la peine de regarder de près ces deux « fléaux des temps modernes ».

Effets des micro-ondes sur la santé

« Diverses études suggèrent que la 5G aurait une incidence sur la santé des humains, des plantes, des animaux, des insectes et des microbes, et qu’il faudrait en faire une approche prudente puisque la 5G est une technologie non testée ». C’était la conclusion du Service de recherche du Parlement européen en mars 2020.1 Cette déclaration est un prolongement aux constatations antérieures. Depuis des années, il est notoire et prouvé par des centaines d’études que le rayonnement des téléphones mobiles et du Wi-Fi (micro-ondes)2 cause un stress cellulaire oxydatif, affaiblit le système immunitaire3 , inhibe la production de vitamine D et conduit à des changements et des endommagements dans la substance héréditaire (ADN), et même à des maladies cancéreuses.4 Déjà en 2007, le neuroscientifique Dr. Olle Johansson, de l’Institut Karolinska de Stockholm, en Suède, avait regroupé toute une série de publications qui prouvent les effets sur le système immunitaire.5 Le système immunitaire des enfants, en particulier, qui n’est pas encore complètement formé, est durablement endommagé, avant même d’être capable de protéger leur santé. Les enfants qui grandissent avec les smartphones, les tablettes et le Wi-Fi seront plus faibles et plus enclins à la maladie tout au long de leur vie. Il a également été possible de mettre en évidence le mode d’action du rayonnement micro-ondes interférant avec les processus des systèmes biologiques, les perturbant et causant des dommages, particulièrement les effets sur la santé cités précédemment. Dans son travail approfondi « 5G : Great risk for EU, U.S. and International Health ! » le Dr Martin L. Pall, PhD, Professeur émérite de biochimie et des sciences médicales de base à l’Université de l’État de Washington, explique que le rayonnement à haute fréquence interfère avec les canaux dépendants du voltage dans la membrane cellulaire et influence ainsi la concentration de calcium et de magnésium dans les cellules. Les virus fonctionnent selon le même principe, en ouvrant les canaux calciques dans les cellules hôtes qui leur permettent de se répliquer.6 . Il est donc évident que le rayonnement micro-ondes favorise la reproduction des virus. Les scientifiques cités par le Dr. Pall avertissent en particulier sur la 5G : les fréquences plus élevées jusqu’à 100 GHz, davantage de types de modulation complexes et les pulsations des signaux à basse fréquence ont très probablement des conséquences encore plus graves sur la santé. Le physicien anglais et ancien consultant des services secrets, Dr. Barrie Trower, souligne que le rayonnement micro-ondes a un effet sur le psychique et, selon la fréquence de pulsation, peut causer des états émotionnels tels que la panique, la dépression, l’apathie, le découragement et même l’agression sexuelle.7

Il convient de noter que les études portent sur les technologies et les fréquences utilisées jusqu’à présent, c’est-à-dire : la 2G, la 3G, la 4G, le Wi-Fi ou la téléphonie sans fil (DECT). La 5G, d’autre part, a été à peine étudiée et il n’est pas possible d’estimer les effets supplémentaires qu’elle aura. De plus, tous les effets décrits ci-dessus se produisent à des intensités de rayonnement qui sont bien en dessous des seuils légaux (effets dits non thermiques ou biologiques).8 Pas étonnant qu’en 2019 plus de 250 scientifiques renommés ont appelé l’ONU à prendre enfin les études au sérieux et à mieux protéger l’humanité contre le rayonnement électromagnétique.9

Bien sûr, il y a aussi de nombreuses études qui ne trouvent pas de parallèles et qui, par conséquence, donnent le feu vert. Cependant, presque la moitié des 10 000 études sur le rayonnement à haute fréquence10 révélant des problèmes de santé ne suffisent-elles pas actuellement? N’est-ce pas ces études-là qui sont pertinentes ? Si une étude ne trouve pas de liens, alors elle n’est pas pertinente, parce que ne rien trouver est un art que tout le monde peut maîtriser.11

La pandémie 2020 de COVID-19 et la propagation de la 5G

Le « nouveau » coronavirus SARS-CoV-212 212 a été détecté pour la première fois en décembre 2019 dans la ville de Wuhan aux 11 millions d’habitants, en province chinoise de Hubei. La « maladie » provoquée par le virus est appelée Coronavirus Disease 2019 (COVID-19). Les symptômes les plus fréquents de la COVID-19 sont la toux, l’essoufflement et les difficultés respiratoires en général, une perte soudaine des sensations olfactives et gustatives, des troubles neurologiques et des arythmies cardiaques. Les derniers rapports d’autopsie montrent que tous les organes peuvent être affectés et des thromboses sont fréquentes (caillots sanguins).13 Y sont également décrits la fièvre et les sensations de fièvre, ce qui est moins un symptôme de maladie qu’un signe de réaction de défense de l’organisme et de mise en route de l’auto-guérison. En effet, les virus sont tués à des températures corporelles de 40 °C ou plus ! Cependant, dans la médecine conventionnelle actuelle, l’accent est mis sur le soulagement des symptômes et, dans des cas plus graves, sur la respiration artificielle.

Le virus (ou son diagnostic) s’est rapidement propagé de la Chine à la Corée du Sud, à l’Iran, à l’Italie, aux USA et enfin dans le monde entier. Le 11 mars 2020, l’OMS a élevé le statut « d’urgence de santé à portée internationale » au statut de pandémie.14 Avec des exceptions comme la Suède ou la Biélorussie, dans pratiquement tous les pays du monde et avec une unanimité rare, les contacts sociaux furent interdits, les écoles fermées, l’économie ralentie, voire même un confinement imposé pour éviter les contagions redoutées. Aussi rapidement que le virus le fit, l’hystérie et la panique générales se sont propagées par le biais des images de terreur venant des hôpitaux italiens ou américains. En outre, des dizaines, voire des centaines de millions de morts furent estimés dans le monde.

Il est à remarquer que les endroits et pays où la 5G est déjà implémentée, sont devenus rapidement des foyers de la COVID-19.15Dans son empressement à prendre la tête de la course à la 5G, la Chine avait installé jusqu’à la fin 2019 environ 130 000 antennes 5G,16 17 – dont 10 000 à Wuhan.18 Dans le classement par pays, la Corée du Sud arrive deuxième avec 75 000 antennes, suivie par les États-Unis avec 10 000 antennes 5G. On estime qu’environ 600 000 nouvelles antennes 5G seront installées d’ici fin 2020, dont la moitié en Chine seulement.19 Le premier foyer de coronavirus en Europe fut l’Italie : en 2019, la nouvelle génération de téléphonie mobile a été lancée dans les grandes villes de Milan, Turin, Bologne, Rome et Naples, parmi d’autres.20 À l’exception de l’Irlande, l’Italie est à ce jour le seul pays européen à avoir vendu aux enchères les bandes de fréquences 5G dans l’ordre de 27 GHz et qui les utilise déjà probablement.21 Saint-Marin était à la fin avril 2020 l’état qui dénombrait le plus de morts par habitants.22 Et c’est à Saint-Marin qu’un réseau national 5G était déjà opérationnel depuis la fin de 2018, fonctionnant sur les bandes de fréquences de 3,5 GHz et de 26 GHz.23  24 Sur son site Internet, Telecom Italia écrit même que « l’activation du premier réseau 5G […] fera de Saint-Marin un laboratoire en plein air pour le développement de services innovants ». Vue la situation actuelle, cette prédiction prend un goût amer.

Le rayonnement micro-ondes et les virus, un cocktail mortel

Prof. Dr.-Ing. Konstantin Meyl introduit un autre aspect. Les fréquences de téléphonie mobile utilisées aujourd’hui de 2,4 GHz (4G, Wi-Fi, four à micro-ondes) et aussi les nouvelles fréquences 22 GHz et 44,4 GHz (5G), correspondent exactement aux fréquences de résonance des molécules de l’eau, le composant principal de toute vie. Des expériences ont montré que le Wi-Fi (2,4 GHz) modifie l’eau.25 La biologiste Mae-Wan Ho soupçonne que les effets biologiques des micro-ondes sont étroitement liés à la fonction et à l’altération de l’eau des cellules et des tissus.26 Une agression contre l’eau dans les organismes vivants peut être considérée comme une agression contre d’innombrables processus biologiques.

Le professeur Meyl écrit dans son dernier livre que ces fréquences activent non seulement l’eau corporelle, mais aussi l’acide cyanhydrique (cyanure d’hydrogène), hautement toxique. Les symptômes de l’empoisonnement à l’acide cyanhydrique sont semblables à ceux de la COVID-19 : l’absorption d’oxygène des cellules est bloquée, ce qui entraîne un essoufflement et, dans les cas graves, la suffocation. En outre, la paralysie des cellules nerveuses olfactives est également mentionnée. Au début de mars 2020, jusqu’à 1 000 décès par jour ont été déclarés à Wuhan, jusqu’à ce que le signal à large bande (5G) soit désactivé le 5 mars : soudainement, le nombre de décès est tombé à presque zéro.27 Une corrélation similaire est décrite par le militant américain et fondateur de la Cellular Phone Task Force, Arthur Firstenberg : en jetant un regard rétrospectif sur les cent dernières années, avec chaque onde d’électrification ou chaque introduction de nouvelles technologies radio (radio, TV, radar, téléphones mobiles, etc.) de nouveaux virus mortels sont apparus ou des maladies ont éclaté. Avant 1900, aucun rapport n’indiquait, par exemple, que la grippe avait ravagé ou affligé l’humanité.28 L’appel à la vaccination de masse aggrave encore les choses : les adjuvants vaccinaux tels que les particules d’aluminium sont stockés dans le corps et entraînent une augmentation de l’absorption du rayonnement micro-ondes. Qu’est-ce qu’un virus exactement ? Une structure organique29 « proche de la vie » ou simplement un excrément d’une cellule empoisonnée.30 – ? Les scientifiques n’en sont pas encore sûrs.

Le tableau d’ensemble

Il est tout à fait légitime de prétendre que le rayonnement micro-ondes représente une nouvelle toxine environnementale qui cause d’énormes dommages non seulement aux humains mais à TOUS les organismes vivants. Maintenant, assemblons les différentes pièces du puzzle. Le rayonnement micro-ondes actuel, très bien étudié,

  • affaiblit ou supprime le système immunitaire.
  • endommage et altère la substance héréditaire (ADN) de tous les organismes vivants et aussi des virus.
  • augmente la reproduction des virus.
  • active la formation de toxines telles que l’acide cyanhydrique dans les organismes vivants.
  • onduit à des changements dans le psychique, particulièrement l’état d’esprit.

Les preuves montrent clairement que l’expansion de la 5G et l’augmentation massive de l’exposition aux rayonnements, d’une part, affaiblissent davantage les défenses naturelles et, d’autre part, favorisent la mutation et la reproduction des virus. La pandémie de COVID-19 devrait être peut-être le dernier rappel en douceur, de ne pas ouvrir davantage la boîte de Pandore. Quand on considère ce que la 5G signifierait dans sa forme finale, on pourrait vraiment s’inquiéter : le nombre d’antennes sera multiplié par dix et en plus, jusqu’à 100 000 satellites 5G seront lancés en orbite. La société SpaceX d’Elon Musk veut à elle seule exploiter 42 000 satellites ; les premières centaines ont déjà été placés dans l’ionosphère. Selon les sources, entre 100 milliards et 7 billions (!) de périphériques finaux vont en fin de compte communiquer entre eux via le réseau 5G. L’irradiation serait alors « totale » : il n’y aurait plus une tache blanche sur Terre qui ne serait pas irradiée, polluée et affectée par le rayonnement micro-ondes.

Ce que nous pouvons faire

Il n’est pas nécessaire d’en arriver là. L’avenir est ouvert et dépend uniquement de nous, de chacun de nous : ce sont nos sentiments, nos pensées et nos actions qui décident si nous soumettons nos vies à une dictature de la technologie (et de ses technocrates), ou si la technologie doit servir la vie. Nous avons la liberté du choix, et il y a toujours des alternatives ! Que pouvons-nous faire concrètement ?

 

 

 

 

  • Parlez aux voisins, aux amis et aux politiciens des effets du rayonnement micro-ondes.
  • Impliquez-vous, écrivez des lettres à la presse ou appelez votre représentant politique local. Quand la compréhension sera là que la technologie sans fil connue aujourd’hui ne doit pas être poursuivie pour les raisons mentionnées ci-dessus, cela ouvrira finalement les portes à de nouveaux développements et recherches.
  • Formulez des objections contre les projets d’antennes prévus.
  • Évitez d’utiliser les communications mobiles, le Wi-Fi, les téléphones sans fil. La plupart des connexions sans fil sont superflues parce que des solutions câblées sont possibles. Soyez un modèle, aussi pour vos enfants !
  • Le téléphone mobile est destiné aux « urgences » et est très utile à cette fin.
  • De nombreux pays disposent déjà d’un réseau à fibres optiques à haute performance qui est bien supérieur aux connexions sans fil en termes de fiabilité, de sécurité, de vitesse et d’extensibilité.31
  • Abstenez-vous d’utiliser les fours à micro-ondes et les plaques à induction – les effets sur la santé correspondent exactement à ceux du rayonnement des téléphones mobiles.

 

Sources :

https://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/BRIE/2020/646172/EPRS_BRI(2020)646172_DE.pdf

Le rayonnement à haute fréquence couvre la gamme de fréquences comprise entre environ 10 MHz et 300 GHz, y compris les rayonnements de téléphonie mobile et de Wi-Fi. Le rayonnement à haute fréquence est également appelé rayonnement micro-ondes.

Dans la base de données d’études https://www.emfdata.org il est possible de rechercher par mot clé, par ex. « immun », page en allemande et en anglais.

4 Sites avec de très bonnes vues d’ensemble sur les études, par ex. https://www.emfdata.org/en, https://www.bioinitiative.org et https://www.emf-portal.org/en

5  https://bioinitiative.org/wp-content/uploads/pdfs/sec08_2007_Evidence_%20Effects_%20Immune_System.pdf

6 Bai D, Fang L, Xia S, Ke W, Wang J, Wu X, Fang P, Xiao S: Porcine deltacoronavirus (PDCoV) modulates calcium influx to favour viral replication. Virology 2020, 539, 38-48. doi: 10.1016/j.virol.10.011. See https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31670218

Tiré du film « Faktencheck Mobilfunk » de Lothar Moll et Klaus Scheidsteger https://www.faktencheck-mobilfunkstrahlung.de

8 Pall, Martin L (2019) : La 5G, un défi mondial majeur, les menaces pour la santé de la téléphonie mobile. Le travail documente 139 sources (résultats de l’étude).

https://emfscientist.org/

10 Selon la base de données https://www.emf-portal.org il existe actuellement environ 10 000 études sur les rayonnements à haute fréquence > 10 MHz.

11 Un exemple illustratif : lorsque deux personnes vont chercher des champignons dans la forêt et que l’une trouve de gros beaux champignons, mais l’autre n’en trouve pas : qui a raison ? Celui qui dit qu’il y a des champignons dans la forêt, ou celui qui dit qu’il n’y en a pas ?

12 Le « nouveau » coronavirus, de son vrai nom SARS-CoV-2, fait partie de la grande famille des coronavirus, déjà décrits dans le milieu des années 60. Les coronavirus sont génétiquement très variables et réapparaissent sous une forme modifiée (source : Wikipédia).

13  https://www.infosperber.ch/Artikel/Gesundheit/Covid-19-greift-auch-die-Niere-das-Herz-und-das–Hirn-an

14 Informations détaillées au lien suivant https://fr.wikipedia.org/wiki/SARS-CoV-2

15 L’américain Paul Doyen a recueilli des preuves complètes sur le coronavirus et  la 5G au cours d’un séjour de 18 mois en Chine. Les principales conclusions sont étayées par des sources initiales : https://www.electricsense.com/5g-coronavirus/

16 Voir https://techblog.comsoc.org/2019/10/31/china-to-launch-5g-mobile-networks-on-friday-with-a-huge-government-backed-push/ D’autres sources parlent même de 160 000 antennes.

17  https://www.wsj.com/articles/china-is-about-to-switch-on-5g-its-behind-the-u-s-but-not-for-long-11572494203

18  http://www.xinhuanet.com/english/2019-10/31/c_138517734.htm

19  https://www.barrons.com/articles/the-real-5g-winner-could-be-china-51570228459?mod=article_inline

20  https://www.gsmarena.com/italy_becomes_the_third_european_country_with_5g-news-37424.php

21  https://5gobservatory.eu/5g-spectrum/national-5g-spectrum-assignment/#1563958389100-0edfce99-fd41

22 Saint-Marin est un état indépendant (république), qui est une enclave complètement entourée par l’Italie. Voir le classement des pays à https://telindex.ch/corona.php?Log=&pg=world, même s’il doit être traité avec prudence : les méthodes d’enquête des différents pays sont très incohérentes, de fortes divergences peuvent être possibles.

23  https://www.rcrwireless.com/20181218/5g/tim-nokia-complete-full-5g-coverage-san-marino

24 https://www.telecomitalia.com/tit/en/archivio/media/note-stampa/market/2018/PR-San-Marino5G-230518.html

25  Ulrich, D. (2020): Auswirkungen von Mobilfunk auf Wasser und Leben. Studienlage und eigene Experimente.

26 Ho, M.-W. (2012): The Rainbow and the worm. The physics of organisms.

27 Meyl, K. (2020): Über die Struktur von Gas und Wasser, Potentialwirbel Band 5, 1. Auflage 2020

28 Firstenberg, A. (2017 / 2020): The Invisible Rainbow, ISBN 978-1-64502-009-7 (paperback), ISBN 978-1-64502-010-3 (ebook)

29 Selon Wikipedia, les virologues sont largement d’accord de ne pas considérer les virus comme des êtres vivants.

30 Voir la présentation du Dr Thomas Cowan sur https://www.midlandscbd.com/articles/m-d-asks-if-coronavirus-is-caused-by-5g

31 https://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/BRIE/2020/646172/EPRS_BRI(2020)646172_DE.pdf