Journée mondiale sans tabac 2019

Plus de sept millions de personnes dans le monde meurent encore chaque année des suites du tabagisme. Même l’industrie du tabac ne nie plus le fait que ce sont leurs produits qui tuent. Maintenant, elle revendique qu’elle a créé des solutions améliorant la vie des fumeurs. « Toute personne reniant le fait que la technologie peut aider à diminuer la nocivité des produits du tabac s’oppose au progrès et empêche les fumeurs d’adopter un comportement plus soucieux de leur santé. » a dit récemment Dominique Leroux, PDG de Philip Morris Suisse dans un interview avec le quotidien de Zürich « Neue Zürcher Zeitung ». Car Philip Morris a pour vision un monde sans fumée. Cependant, Philip Morris ne veut pas dire par ce biais qu’il va renoncer aux produits du tabac pour que les gens ne fument plus. « Si Philip Morris International arrête simplement de vendre des cigarettes, cela ne change rien. Les fumeurs se tourneront simplement vers d’autres marques. » La « solution » sans fumée de Philip Morris (et autres fabricants) signifie seulement des produits qui ne créent aucune fumée. Parce que les produits chauffants comme l’IQOS de Philip Morris chauffent le tabac plutôt que de le brûler, des produits chimiques beaucoup moins nocifs sont produits, soutiennent-ils. Pour avoir un effet de « réduction des méfaits », la prévention devrait mettre l’accent sur la protection contre les toxines de combustion, mais pas sur l’abstinence à la nicotine. Par conséquent, M. Leroux exige que les législateurs réglementent les cigarettes électroniques ou les cigarettes chauffantes différemment des cigarettes conventionnelles. Soit dit en passant, cela le place au diapason des fabricants de cigarettes électroniques comme Juul, ce qui n’est pas une coïncidence, puisque 35 pour cent des actions de Juul sont détenues par Altria, le propriétaire de Philip Morris.

Avec toutes ces belles paroles à propos d’aider les fumeurs, il est important de se rappeler que le tabagisme cause encore beaucoup de décès parce que les fabricants de cigarettes font toujours la promotion des cigarettes dans les pays émergents et les pays du tiers monde. Et nous avons toujours affaire à un produit qui contient l’une des drogues les plus addictives, la nicotine, qui entre autres, augmente le risque de maladies cardiaques et pulmonaires, de maladies gastro-intestinales, et d’une réponse immunitaire diminuée, réduit la santé reproductive et conduit au cancer – et, bien sûr, maintient les consommateurs dépendants. Un certain nombre d’études ont déjà démontré que ni les cigarettes chauffantes, ni les cigarettes électroniques n’aident les fumeurs à améliorer leur santé. Les appareils à base de tabac chauffé et les cigarettes électroniques produisent des substances cancérigènes et des toxines semblables à celles des cigarettes traditionnelles, mais seulement avec de la vapeur plutôt que de la fumée. Les stratégies de marketing de l’industrie et les arômes (sucrés) des cigarettes électroniques ont malheureusement pour effet d’améliorer l’image fortement dégradée du tabagisme, surtout chez les jeunes.

Alors ne laissons pas nos esprits se brouiller. Dans notre bulletin d’informations (en anglais), vous pouvez lire pourquoi les allégations de l’industrie du tabac ne sont encore une fois que de la poudre aux yeux. Cependant, nous pouvons être d’accord avec une déclaration du PDG de Philip Morris Suisse : « Pour les consommateurs préoccupés par leur santé, la meilleure décision est d’abandonner complètement le tabac ou la consommation de nicotine – ou encore mieux de ne jamais commencer ».