La technologie dans les écoles cause une vague de TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité), de dépressions, de psychoses et de cancers chez les enfants et les adolescents

Les effets psychologiques et biologiques des technologies sans fil sur les enfants sont largement connus : des enfants moins intelligents, une augmentation de TDAH, l’anxiété, la dépression, l’autisme et le cancer, causés par des utilisations d’écrans prolongées et des expositions au rayonnement micro-ondes [1, 2, 3]. À Hamptons Discovery aux USA, Dr Kardaras, ancien professeur clinique à Stony Brook Medicine, traitant maintenant des adolescents avec de tels troubles, problèmes de santé et addictions, a trouvé que la force de dépendance aux appareils sans fil et aux ordinateurs est pire à soigner que l’addiction aux drogues. Il s’est référé à plus de 200 études publiées examinées par des pairs, montrant la corrélation avec une augmentation du TDAH, de l’addiction, de l’agression, de la dépression, de l’anxiété et des psychoses [4]. Il recommande que les enfants ne doivent pas être exposés à ces technologies modernes avant l’âge de 10 ans [5].

Pourquoi avons-nous cette technologie dans les salles de classe, vu que les effets nocifs sur la santé physique et mentale de nos enfants sont largements reconnus ? C’est un cas de « suivez l’argent ». Il est estimé que les ventes de technologies scolaires représenteront environ 60 milliards US$ d’ici 2018 [6]. Cisco et les autres entreprises de technologie se sont rencontrées en 2002 afin de trouver une nouvelle clientèle : les enfants scolarisés, et la bonne façon de vendre aux écoles. La clé du succès de leur mission de vente est l’acceptation des gouvernements pour que la technologie puisse être procurée par le Wi-Fi vers les appareils sans fil [7]. Il n’y a rien d’éducatif dans la poussée de cette technologie dans les écoles, ceci a simplement été mené par l’appât du gain.

Certains professeurs en parlent. La direction du lycée de Sydney s’est élevée contre l’effet négatif des ordinateurs portables et iPads dans les salles de classe et la pertubation en résultant sur l’apprentissage et l’éducation. Ces effets négatifs se soldent par la perte chez l’étudiant de l’abilité de tenir une conversation qui est une clé du développement du cerveau. Il a aussi déclaré : « Permettre aux enfants de perdre cette capacité de s’exprimer  par l’écriture est une chose dangereuse, » [8]. Une étude globale menée par l’OCDE a montré qu’en Australie, une longue durée devant l’ordinateur, en particulier une utilisation de l’Internet, réduit l’âge de lecture chez les enfants, et l’Australie a le plus d’ordinateurs par enfant que nulle part ailleurs dans le monde [9]. Les ordinateurs et l’Internet dans les salles de classe rendent nos enfants moins intelligents et moins en forme.

Il a été reconnu que l’utilisation physique d’un papier et d’un stylo ou d’un crayon pour écrire plutôt que de taper sur un clavier, est vital pour le rappel de la mémoire à court terme et la compréhension conceptuelle. Les étudiants obtiennent de meilleures notes à l’université s’ils écrivent leurs cours à la main car ils engagent des parties de leur cerveau qui conceptualisent et résument les mots du professeur d’une façon qui a un sens pour eux, construisant à partir de ce qu’ils savent déjà [10]. En fait, ce que les génies dans l’histoire ont en commun, sont les volumes écrits à la main de livres, de notes, de musique et de dessins ; ce sont les outils qu’ils utilisent [11].

Étant donné que globalement les enfants utilisant les ordinateurs le plus souvent à l’école obtiennent de moins bons résultats que les enfants utilisant cette technologie avec modération [9], il est temps pour les professeurs et les parents de s’éduquer eux-même et leurs enfants à être moins dépendants des ordinateurs et de l’Internet comme excuse pour faire une cours ou divertir un enfant. Ils devraient aussi encourager les enfants à sortir dehors et à apprécier davantage le monde naturel, surtout d’en apprendre plus sur Terre Mère, simplement en y étant [12].

Le sujet sur l’amélioration de ses performances cérébrales par la santé de ses intestins est un thème majeur du 21ème Congrès International « Nouvelles Perspectives Scientifiques » de The World Foundation for Natural Science, tenu à Ulm en Allemagne du 3 au 6 novembre 2016. Dans ce cadre, les participants apprendront et mettront en pratique les techniques incroyables de l’ « Image Streaming» [11] de Win Wenger, une opportunité unique à ne pas manquer, pour faire ressortir le génie dans chacun de nous.

Sources (en anglais) :

[1] Rapport détaillé sur les risques pour la santé du rayonnement micro-ondes :
The World Foundation for Natural Science, “The Danger of Microwave Technology”, un interview avec Barrie Trower (avril 2015), https://www.naturalscience.org/publications/the-danger-of-microwave-technology/

[2] La technologie moderne causant le cancer chez les enfants :
Sarah Knapton, “Modern life is killing our children: Cancer rate in young people up 40 per cent in 16 years”, The Daily Telegraph, 3 septembre 2016, http://www.telegraph.co.uk/science/2016/09/03/modern-life-is-killing-our-children-cancer-rate-in-young-people/

[3] Les filles grandissant moins heureuses à cause des pressions des médias sociaux :
The Children’s Society, “The Good Childhood Report 2016”, http://www.childrenssociety.org.uk/what-we-do/research/the-good-childhood-report

[4] 200 documents examinés par des pairs :
Dr Nicholas Kardaras, “Screens in Schools are a $60 Billion Hoax”, TIME, 31 août 2016, http://time.com/4474496/screens-schools-hoax/

[5] Dr Nicholas Kardaras (2016), Glow Kids: How Screen Addiction Is Hijacking Our Kids-and How to Break the Trance, St Martin’s Press

[6] Research and Markets : Global Education Technology and the Smart Classroom Market Report: 2013 Edition, publié en ligne le 23 aôut 2013 : http://www.businesswire.com/news/home/20130823005350/en/Research-Markets-Global-Education-Technology-Smart-Classroom

[7] Les entreprises technologiques ciblant les écoles et les enfants scolarisés comme nouvelle clientèle. Ceci vient de Frank Clegg, ancien directeur de Microsoft Canada, un initié à l’industrie technologique au plus haut niveau, maintenant à la tête de C4ST – Canadians for Safe Technology : Frank Clegg, “INVISIBLE THREAT: The Link Between Wireless Radiation and a Host of Serious Illnesses”, Vitality Magazine, 1er février 2014, voir note de bas de page n°15, http://vitalitymagazine.com/article/invisible-threat/

[8] Dr John Vallance, directeur du Lycée de Sydney, interviewé par The Australian, 26 mars 2016, “Computers in class ‘a scandalous waste’: Sydney Grammar head”,
http://www.theaustralian.com.au/national-affairs/education/computers-in-class-a-scandalous-waste-sydney-grammar-head/news-story/b6de07e63157c98db9974cedd6daa503

[9] L’ Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), “Students, Computers and Learning: making the connection”, 15 septembre 2015, http://www.oecd.org/education/students-computers-and-learning-9789264239555-en.htm

[10] Pam Mueller et Daniel Oppenheimer, “The Pen Is Mightier Than the Keyboard
Advantages of Longhand Over Laptop Note Taking”, Psychological Science June 2014 vol. 25 no. 6 1159-1168

[11] Win Wenger (2002), The Einstein Factor, Three Valleys Press.

[12]  Les enfants et Mère Terre :
Amy Novotny (2008), “Getting back to the great outdoors”, Monitor on Psychology published by the American Psychological Association, mars 2008, Vol 39, No. 3, p52, http://www.apa.org/monitor/2008/03/outdoors.aspx